Primitives, intégrales et dérivées

Discussions générales concernant les mathématiques.
[forum modéré par les modérateurs globaux du site]
Règles du forum
Merci de soigner la rédaction de vos messages et de consulter ce sujet avant de poster. Pensez également à utiliser la fonction recherche du forum.
MB
Administrateur
Administrateur
Messages : 7135
Inscription : samedi 28 mai 2005, 14:23
Statut actuel : Enseignant

Primitives, intégrales et dérivées

Message par MB »

On sait que si une fonction $F$ est fonction définie sur un segment $[a,b]$, alors il existe une fonction $f$ intégrable sur $[a,b]$ (au sens de Lebesgue) telle que pour tout $x \in [a,b]$, $F(x)-F(a) = \ds\int_a^x f(t) dt$ si et seulement si $F$ est absolument continue sur $[a,b]$.

Maintenant, on considère une fonction $f$ intégrable sur $[a,b]$ (au sens de Lebesgue) et on définit la fonction $F$ sur $[a,b]$ par : $F(x) = \ds\int_a^x f(t) dt$. On sait donc que $F$ est absolument continue. Les questions sont :

1) A quelles conditions (sur $f$) la fonction $F$ est-elle dérivable ?
2) Quelles conditions supplémentaires (sur $f$) faut-il ajouter pour que sa dérivée soit $f$ ?

Pour la question 2, on sait déjà que $f$ doit vérifier le théorème des valeurs intermédiaires (comme toute fonction dérivée) : c'est donc une condition nécessaire (mais qui n'est pas suffisante). De même, le fait que $f$ soit continue est une condition nécessaire mais non suffisante.

La fonction $f$ doit être intégrable, vérifier un peu plus que le théorème de valeurs intermédiaires sans pour autant devoir être continue. Peut-on trouver une caractérisation plus précise de ce type de fonctions ?
MB (Pas d'aide en Message Privé)
Merci d'utiliser MathJax (voir ici) et d'éviter le style SMS pour la lisibilité des messages.

Tryphon
Utilisateur chevronné
Utilisateur chevronné
Messages : 1839
Inscription : mercredi 01 juin 2005, 18:39
Localisation : Un peu plus à l'Ouest

Message par Tryphon »

Regarde du côté des fonctions à variations bornées, ça évoque un lointain souvenir chez moi. Je jetterais bien un oeil dans l'Analyse Réelle et Complexe de Rudin, mais on me l'a piqué...

P.Fradin

Message par P.Fradin »

J'ai une traduction du Rudin sous les yeux:
Si $f$ est Lebesgue-intégrable sur $[a;b]$ et si $F(x)=\ds \int_a^x f(t)\,dt$, alors $F'(x)=f(x)$ presque partout dans $[a;b]$.

Réciproquement, si $F$ est dérivable partout dans $[a;b]$ et si $F'$ est Lebesgue- intégrable, alors $F(x)-F(a)=\ds \int_a^xF'(t)\,dt$.

MB
Administrateur
Administrateur
Messages : 7135
Inscription : samedi 28 mai 2005, 14:23
Statut actuel : Enseignant

Message par MB »

Si $f$ est Lebesgue-intégrable sur $[a;b]$ et si $F(x)=\ds \int_a^x f(t)\,dt$, alors $F'(x)=f(x)$ presque partout dans $[a;b]$.
Oui, $F$ est presque partout dérivable (car une fonction absolument continue est dérivable presque partout). Je voudrais que $F$ soit partout dérivable (pour la première question).
Réciproquement, si $F$ est dérivable partout dans $[a;b]$ et si $F'$ est Lebesgue- intégrable, alors $F(x)-F(a)=\ds \int_a^xF'(t)\,dt$.
Oui, si mes souvenirs sont bons, c'est le théorème fondamental du calcul intégral.

Je précise ma seconde question, qui est finalement : sous quelles conditions une fonction intégrable est-elle une dérivée (car on sait que si c'est une dérivée, alors sa primitive sera $F(x) = \ds\int_a^x f(t) dt$) ?

On sait que le fait de vérifier la propriété des valeurs intermédiaires est nécessaire (mais n'est pas suffisant) alors que la continuité est suffisante (mais pas nécessaire). Y-a-t'il des résultats plus fins ?

[Edit] Exemple d'une fonction intégrable, non continue et qui est une dérivée (et qui vérifie donc la propriété des valeurs intermédiaires) : La fonction $f$ telle que $f(0)=0$ et définie sur $]0;1]$ par $f(x)=2x sin \left( \dfrac{1}{x} \right)-cos \left( \dfrac{1}{x} \right)$. Il s'agit de la dérivée de $F$ telle que $F(0)=0$ et définie sur $]0;1]$ par $F(x)=x^2 sin \left( \dfrac{1}{x} \right)$. $f$ est bien une dérivée intégrable non continue.
MB (Pas d'aide en Message Privé)
Merci d'utiliser MathJax (voir ici) et d'éviter le style SMS pour la lisibilité des messages.

P.Fradin

Message par P.Fradin »

MB a écrit :Je précise ma seconde question, qui est finalement : sous quelles conditions une fonction intégrable est-elle une dérivée (car on sait que si c'est une dérivée, alors sa primitive sera $F(x) = \ds\int_a^x f(t) dt$) ?

On sait que le fait de vérifier la propriété des valeurs intermédiaires est nécessaire (mais n'est pas suffisant) alors que la continuité est suffisante (mais pas nécessaire). Y-a-t'il des résultats plus fins ?
Je n'ai rien trouvé de mieux dans mes autres bouquins, je pense qu'il est sans doute très difficile (impossible?) de se passer du presque partout tout en restant dans la généralité. :roll:

MB
Administrateur
Administrateur
Messages : 7135
Inscription : samedi 28 mai 2005, 14:23
Statut actuel : Enseignant

Message par MB »

Des résultats plus fins doivent quand même exister. Il semble que Gustave Choquet, élève de d'Arnaud Denjoy (celui des intégrales), ai démontré dans sa thèse (en 1946), le résultat suivant : Si $f$ est une fonction de $[0;1]$ dans $\R$, limite (simple) d'une suite de fonctions continues et vérifiant la propriété des valeurs intermédiaires, alors il existe une fonction continue strictement croissante $\alpha$ telle que $f \circ \alpha$ soit une dérivée. (source : ici pages 7-8)

Rappel : Une fonction $f$ est intégrable sur $[a;b]$ (au sens de Denjoy) si il existe une fonction $F$, presque partout dérivable sur $I$, et telle que $F'(x)=f(x)$ pour presque tout $x$ de $[a;b]$. (voir ici au chapitre 10 pour plus de détails)
MB (Pas d'aide en Message Privé)
Merci d'utiliser MathJax (voir ici) et d'éviter le style SMS pour la lisibilité des messages.